Exposition Solo

Expositions solos par Geneviève Bureau

Publié en Novembre 2023

VERNISSAGE PRÉVU LE 12 JUIN 2024 AU LAC MEMPHRÉMAGOG

Candidature de Geneviève Bureau RETENUE pour l’APPEL DE CANDIDATURES D’ARTISTES EN ART VISUEL ayant pour thème : La maltraitance envers les aînés

artistes recherches

Projet d’exposition itinérante sur la maltraitance envers les aînés. Les Comités bientraitance envers les aînés de Memphrémagog et du Val-Saint-François, en partenariat avec DIRA-Estrie, lancent un appel de dossiers d’artistes en art visuel pour une exposition collective itinérante composée d’œuvres représentant des situations de maltraitance et de bientraitance envers les personnes aînées.

L’exposition, qui circulera en Estrie, permettra de sensibiliser les Estriens en présentant visuellement des attitudes, des gestes ou des paroles qui causent du tort (maltraitance) ou au contraire, qui font du bien (bientraitance).

Le présent appel de candidatures vise à recruter 7 artistes de l’Estrie.

 

Année 2023

exposition 2023 geneviève bureau

Terre-Neuve tout en couleur

Macareux, caribous, fous de Bassan, iceberg, village portuaire… Ode aux couleurs et à la contemplation. Au temps qui prend le temps. Une vingtaine de photos grand format garnissent les murs de la Galerie d’art du CSM, exposant les splendeurs de Terre-Neuve. Un regard fascinant, que pose Geneviève Bureau sur ces points de vue exclusifs.

L’exposition Terre-Neuve tout en couleur résulte d’un voyage d’exploration murale depuis longtemps. «C’était la réalisation d’un rêve. J’aime beaucoup tout ce qui est portuaire, maritime, les bateaux, les villages, les grands espaces… Je voulais voir des macareux et, si possible, des caribous. Mission accomplie dans les deux cas», partage celle qui pratique la photographie depuis plus de 20 ans. Des quelque 6000 photos prises en 12 jours, Geneviève en a extirpé une centaine. «Je savais que j’allais faire quelque chose avec ça mais je ne savais pas quoi.» Puis, un coup de fil d’André Samson lui confirme que son dossier de candidature a été retenu en vue de la présente exposition. Le même André Samson qui lui a enseigné les notions de base en photo alors qu’elle était adolescente. Époque où elle passait des heures dans la chambre noire aménagée au Centre Mgr-Bonin pendant que ses frères jouaient au hockey.
Durant son séjour à Terre-Neuve, la photographe confie avoir été portée par un sentiment de zénitude. «On est dans une ère d’instantanéité, de numérique. Tout va vite, tout le monde est pressé. On n’a pas le temps de se demander un commentaire sur se envoyé. Ce voyage était un ancrage dans le moment présent. Le macareux, je l’ai attendu pendant deux heures et demi. Pour les caribous, on m’avait un peu découragée mais je gardais espoir. J’étais dans le petit cottage qu’on avait loué, je regardais à l’horizon… et j’ai eu une belle surprise !», raconte-t-elle.

Native d’ici, Geneviève est revenue dans sa région d’origine après 24 ans d’absence, son pied-à-terre à Piopolis devenant sa résidence permanente. Bien qu’elle évolue professionnellement dans un tout autre domaine, sa passion pour la photographie ne s’est jamais démentie, prenant encore plus d’ampleur dans les dernières années. En plus de cours suivis au collégial, elle étudie actuellement à temps partiel en arts visuels, concentration photo, à l’Université de Sherbrooke. Une partie de son exposition est d’ailleurs consacrée essentiellement à des travaux universitaires, mini-série noir et blanc de type artistique.
Celle qui se spécialise dans le portrait et le mouvement s’illustre également dans le domaine événementiel sous la signature La Pose Rebelle. Sans doute que plusieurs ont du déjà vu passer ses photos sur les réseaux sociaux. C’est maintenant le temps de voir le talent de Geneviève Bureau s’exprimer autrement, jusqu’au 19 mars à la Galerie d’art du CSM.